Créer un site internet

Croissance & Neurosciences

Maturation du cerveau et gestion des émotions

Lorsqu'un enfant est agité intérieurement et a des difficultés à vivre certaines émotions, il est important de chercher à comprendre ce qu'il veut transmettre comme message ou ce qu'il tente de comprendre lui-même par telle attitude ou tel comportement. 

 

C'est l'enfance qui construit l'être humain. Les neurosciences affectives nous montrent depuis une dizaine d'années que le cerveau est en maturation jusqu'à l'âge de 25 ans ... ! Les enfants ne "savent" pas et ne peuvent pas gérer l'intensité de leurs émotions sans ambiance bienveillante. L'apprentissage peut être difficile quand le ressenti intérieur est une tempête émotionnelle.

 

Nous avons "3 cerveaux":

* archaïque (fonctions primaires et instinct de survie),

* émotionnel

* "supérieur" (néo-cortex).

 

Dans les 1ères années de vie, il y a une immaturité normale du cerveau, sans possibilité d'auto-régulation (d'où de possibles situations de "crises") avec un fort besoin de consolation et d'empathie de la part de l'adulte référent (parent, enseignant, ...) présent au moment où cela se produit.

 

Le comportement des adultes est très observé par les enfants, pris pour modèle. Les enfants peuvent être de véritables "éponges" qui absorbent tous les ressentis de leur entourage, même ceux qui ne sont pas clairement exprimés, et surtout le langage non verbal. Lorsque le contact avec les adultes est ressenti comme doux et respectueux, il y a une sécrétion des hormones "anti-stress", les atmosphères tendues provoquent au contraire la sécrétion intracérébrale d'hormones de stress, telle que l'adrénaline, qui provoque un ressenti d'angoisse et de colère (non maîtrisable par l'enfant). L'enfant a également des difficultés à faire fonctionner simultanément les deux hémisphères cérébraux, d'où un possible paradoxe perçu entre ses capacités cognitives d'un côté et sa maturité affecttive de l'autre.