Créer un site internet

Ecosystème Intestinal

L’objectif de la digestion est de transformer ce qui est mangé. Le système digestif est un « carrefour stratégique » où le monde extérieur fait irruption dans milieu intérieur.

 

L’écosystème intestinal est constitué de la flore et du milieu de Vie de celle-ci.

 

La physiologie de chaque étage du tube digestif dépend de celui qui précède et aussi de celui qui le suit (estomac, intestin grêle et gros intestin).

 

Les principaux acteurs sont en relations étroites et complexes entre-eux (la perturbation de l’un retentissant sur les autres et inversement):

  • la paroi intestinale, c’est à dire la muqueuse digestive 
  • le système immunitaire
  • la flore intestinale
  • les particules alimentaires et non alimentaires

 

Il y a aussi:

  • le degré d’acidité (le pH)
  • la qualité du mucus
  • les sécrétions digestives
  • les neuromédiateurs (comme dans le cerveau)
  • etc.

 

Les principaux agresseurs intestinaux sont le stress, l’alcool et les médicaments anti-inflammatoires. La pilule œstro-progestative et les antibiotiques sont également un effet perturbateur.

 

La répartition de la flore varie selon les étages du tube digestif.  Il y a des centaines d’espèces bactériennes différentes pour un total de 100000 milliards … (10 fois plus que les cellules qui constituent notre organisme!). Leur poids est estimé à 2 kg et constitue 1/3 du poids sec des selles. 20% des calories que nous absorbons sont destinées à la flore.  La flore dominante est mise en place dès la naissance. 

 

La flore intestinale assume différents rôles:

  • synthèse de vitamines (K, B)
  • dégradation de métabolites (urée, cholestérol, …)
  • accroissement du taux de renouvellement des villosités intestinales
  • accélération du transit gastrique et du transit intestinal
  • meilleure absorption des nutriments
  • stimulation des fonctions immunitaires (production accrue des Anticorps, et augmentation du nombre de cellules immunocompétentes)
  • amélioration de la résistance aux infections : « effet de barrière » (opposition à l’implantation de germes indésirables) = résistance à la colonisation.

La qualité de la flore dépend du degré d’acidité gastrique et de la motricité de la muqueux intestinale (péristaltisme), du type d’alimentation (favorable à la flore intestinale si riche en fibres => fruits et légumes), de la qualité du mucus qui recouvre les muqueuses.

 
×